Ce décret stipule qu’à partir du 1er avril 2017, les citoyens de 15 pays seront autorisés à entrer dans le pays sans visa pour motif touristique pour un séjour allant jusqu’à 30 jours. La liste inclut l’Allemagne, l’Australie, l’Autriche, le Danemark, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Espagne, le Canada, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Corée du sud, Singapour, la Finlande, la Suisse et le Japon.

L’abolition concerne également les citoyens français, américains, belges, indonésiens, chinois (si faisant partie d’un groupe), malaisiens, vietnamiens, israéliens, polonais, hongrois, portugais et tchèques à condition qu’ils soient âgés de 55 ans ou plus.

50 dollars pour entrer

Tous ces visiteurs devront simplement s’acquitter d’une taxe d’entrée de 50 dollars lors de leur arrivée sur le territoire ouzbek, en échange d’un document d’autorisation. Le sort des enregistrements des touristes dans les hôtels, aujourd’hui obligatoire dans le pays, n’a pas été précisé par le décret. Il y a donc fort à parier que ce régime, qui contraint les touristes à passer par des hébergements agréés, perdure.

Des propositions devraient par ailleurs être préparées dès janvier 2017 pour introduire un visa touristique unique de 30 jours pour tous les pays, ainsi que des mesures de simplification de la procédure d’obtention des visas, incluant ceux de transit. Obtenir un permis de travail pour les professionnels du tourisme devrait également être facilité. Enfin, la transition vers un système de demande de visa en ligne devrait être entamée, avec pour objectif un visa électronique dès 2018.